L’île de la Passion, un atoll français bientôt protégé

dans Environnement

L’île de la Passion, également nommée île de Clipperton, est un atoll d’origine volcanique situé à 1 280 kilomètres des côtes mexicaines et plus précisément d’Acapulco. Formée par un anneau corallien fermé de 1,7 km2, et possession française depuis 1868, elle représente un intérêt naturaliste et scientifique indiscutable que le gouvernement veut protéger par l’installation d’une base scientifique internationale ouverte aux chercheurs du monde entier.

Une île mal entretenue...

Cette petite île inhabitée du Pacifique est effectivement soumise, et depuis de nombreuses années, à une problématique de pollution : les déchets dérivants qui recouvrent progressivement tous les écosystèmes locaux alertent les scientifiques du monde entier. Fort heureusement, cette situation n’est pas une fatalité.

Cette île ayant déjà attiré de nombreux plongeurs passionnés, les autorités ont réfléchi à des mesures utiles et radicales pour oeuvrer à la protection de ce morceau de terre du bout du monde.

L’idée retenue ? Installer une base scientifique internationale permanente sur l’atoll, pour faciliter ainsi le nettoyage des déchets présents sur l’île et contribuer à la sauvegarde du patrimoine local en installant un laboratoire à ciel ouvert pour surveiller l’évolution de l’atoll et veiller à sa sauvegarde, ainsi qu’à celle de toutes les espèces locales (poissons, plantes, etc..)

… mais qui héberge une riche biodiversité

Malgré sa petite taille, l’île de la Passion recense en effet de nombreuses espèces d’animaux et de plantes, parties prenantes d’un écosystème somme toute fragilisé.

On trouve notamment sur l’atoll une importante population de crustacés et principalement de crabes, certains d’entre eux endémiques à la zone. Parce qu’elle constitue le seul lieu de ponte disponible à des milliers de kilomètres à la ronde, l’île accueille la plus grande colonie de fous masqués au monde (110 000 individus).

La faune sous-marine n’est pas en reste : de nombreux requins et dauphins vivent dans les eaux environnantes. La zone voit parfois apparaître des bancs de thons, qui viennent aux abords de l’île pour se nourrir de calamars et de poissons exocets.

La mise en place d’une base scientifique sur cet atoll est donc une très bonne nouvelle aussi bien pour la recherche scientifique que pour la faune de cette île, seul atoll corallien de cette partie de l’océan Pacifique.

Crédits photo : Wikimedia.org (île de la Passion / Clipperton Island)

Retour au Mag

Promos

Newsletter