Le toxote : un excellent physionomiste

dans Faune

C’est une grande première : une espèce de poisson tropical est capable de reconnaître les visages humains. Le poisson-archer, ou toxote, a plus d’une corde à son arc ! On connaissait déjà sa capacité à attraper les insectes volants grâce à son jet d’eau hyper précis mais une étude publiée dans le Scientific Report, revue scientifique de l’université d’Oxford, lui prête une toute autre aptitude. Le toxote a en effet la capacité de reconnaître les visages humains avec une rare habileté. L’occasion de revenir sur ce poisson surprenant et sur ses caractéristiques bien particulières.

Un poisson tropical pas comme les autres

Une étude sur les capacités cérébrales des poissons, plus précisément sur des toxotes, a été menée par l’université d’Oxford en Grande-Bretagne et celle du Queensland en Australie. Les poissons ont été entraînés à reconnaître des visages en crachant leurs jets sur ceux qui leur étaient familiers, via l’utilisation d’un écran d’ordinateur positionné devant l’aquarium.

Résultat de l’expérience ? Il en ressort que le toxote est capable de distinguer un visage connu parmi 44 inconnus. Et le taux de réussite est de plus de 80% après une période de dressage allant de deux à quinze jours.

Une aptitude insolite

On a très longtemps pensé que seuls les primates aux cerveaux les plus développés pouvaient reconnaître un visage. Le chercheur qui a travaillé avec les poissons tropicaux, Cait Newport, explique en effet qu’il est difficile de reconnaître un visage car il est toujours composé des mêmes éléments : un nez, une bouche, des yeux. C’est donc aux subtilités physiques qu’il faut faire appel pour différencier un faciès d’un autre. Pour y parvenir, les êtres humains utilisent une zone cérébrale spécialement dédiée : le néocortex.

Les poissons tropicaux étant dépourvus de cette zone, il était intéressant de déterminer si oui ou non, le poisson archer pouvait réussir cette tâche. Puisqu’il est peu probable que le toxote ai besoin de cette aptitude au quotidien, les conclusions de l’étude seront directement mises en corrélation avec les aptitudes cognitives humaines. Un pas de plus vers la connaissance des espèces sous-marines !

Crédits photo : Unsplash.com (Jeremy Bishop)

Retour au Mag

Promos

Newsletter